Étiquettes

inverno per blog rogné

Giovanni Merloni, 2007

L’hiver est ta bouche

L’hiver est une grappe de mimosas
sur tes lèvres violettes.

L’hiver la porte se ferme
notre corps s’ouvre.

L’hiver est une flûte ultrasonique
qui fait fondre les murs de glace.

L’hiver est un champ de chrysanthèmes
et les yeux d’Anne Frank.

L’hiver est le ventre de bière
d’un camionneur allemand
l’œil de verre d’un tireur d’élite
la rue d’en bas
que le vent a changée.

L’hiver est le fil ténu
pour arriver à demain
à dimanche, à toi.

L’hiver est un rempart
à peine lézardé,
la ténacité et la chance
de reconnaître le jasmin.

En hiver les vieux,
les pauvres, les souffrants
ont sur leurs paupières
une épaisse gélatine de peur
(pourtant tout le monde
va se casser la figure
en glissant sur le verglas).
Dans l’hiver à kérosène,
la nature meurt sur les palmes sèches
de feuilles vidées de saveur.

L’hiver est un dictionnaire
des synonymes et des contraires,
une voix ouatée
un défilé masqué
de vêtements démodés.

L’hiver est un souffle froid
un soleil limpide, une ville
d’hommes et de souris,
c’est le cafard des poètes
froissé, d’occasion.
c’est l’amour
sous la tente-couverture,
c’est la nuit.

L’hiver est l’amour vertical
les allées sévères, les petites fourrures
les foulards
les chandails les haleines gelées.

L’hiver c’est l’escalade
des lits de plumes
le cappuccino qui brûle
au cœur d’un dimanche
que j’exploite en te regardant
parlant, touchant
attendant que toi aussi tu me touches.

L’hiver n’est pas encore la mort,
est le courage de lutter
le désespoir et la confiance
d’être en vie en plusieurs,
c’est la résistance à l’aplatissement
c’est mon hurlement, c’est ta fuite
ma grève devant ton sourire hagard.

L’hiver nous sommes à peine nés
et déjà nous soufflons
vers les joues en feu et la bouche incertaine
d’une jeune fille qui n’a pas les clés
de chez elle.

L’hiver est ta bouche.

Giovanni Merloni

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.