Mots-clefs

combien de mots_740

Combien de mots 

Combien de mots
entamés par fatigue
combien de mots de mots de mots
pour nous dire combien
il nous a manqué de nous
de moi de toi, de toi de moi
d’hier et d’aujourd’hui.

Combien de mots pour nous dire
le besoin de croire juste
cette cachette
de croire juste
ce silence de baisers.

Combien de mots
pour ajouter de la force
à des choix qui ne sont pas à nous.

Combien de mots
difficiles et bizarres
nous avons poursuivi
pour cacher l’orgueil
l’embarras, la joie de la rencontre
la douleur de la solitude
la paresse douceâtre
du retour chez soi
chez elle chez lui
chez lui chez elle.

Combien de mots inutiles
pour devenir des cyniques
des égoïstes, des victimes
des héros solitaires
passionnés par la musique de la mer.

Combien de mots
pour tout fausser
pour tomber dans un nouvel ordre
de gestes, dans un nouveau
vrai, chaud et froid
entretien d’amoureux.

Combien de mots
désormais lointains
dans un silence constellé
de hurlements, de petits sons brisés.

Combien de mots
du fond d’une nuit
qui va se terminer dans un autre lit.
Combien de mots
pour nous plaindre
d’être arrivés seconds,
pour nous promettre
encore un peu
de ce que nous prenons
comme des voleurs.

Combien de mots
nous héritons
de notre peur de la nuit
de notre misérable noblesse.

Combien de mots
entrent sortent
de nos bouches
de nos lèvres
entrent sortent
de nos yeux fermés
de nos prudents, endormis
abandonnés
horizons lointains.

Giovanni Merloni

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.