Mots-clefs

060_cette enfant 740

Giovanni Merloni, 2013

Cette enfant gravement malade (1976)

Cette enfant gravement malade
qui était notre amour
et l’effort d’acheter les oranges
de se lever à l’heure
de passer chaque jour
devant ta porte fermée
devant ta porte ouverte
sans entrer.

Cette enfant atteinte de leucémie
qui était le sourire que je te donnais
pour ne pas t’avilir
ni te perdre.

Cette enfant annihilée
désormais tarée
dans un coin de notre vie
qui maintenant nous contraint
au langage muet
au sombre roman de la mémoire,
elle nous sourit
avec ses dents larges
et son corps bouffi :
elle ne nous demande pas de ressusciter
ni même de guérir.

Cette jeune femme perdue
a grandi en nous
en nous apprenant l’humanité
la plus difficile à conquérir.

Cette vieille condamnée
à la vitalité inépuisable
ne cesse pas de nous sourire.
Dans ses lèvres de squelette
elle serre deux fleurs
pour nous.
Elle ne sera jamais lâche
ni suicidaire notre douce
vivante insoumise
hache de guerre.

Giovanni Merloni

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN 

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.