Mots-clefs

isola verde_verde-def_740

Giovanni Merloni, 2004-2013

(revenir à la liste du « Train de l’esprit »)

Faux nom, doux nom, sauvage nom (2004)

Fée, je ne me souviens pas
comment tu t’appelles
où tu habites, quel est ton prénom.
Je n’avais appris que ton faux nom
doux nom, sauvage nom
que je confondais
avec des mots et des gestes sans nom.

De travers, je marchais,
toujours fatigué, jamais fatigué,
ton corps blanc à mes côtés.
Je cherchais tes yeux, tes doux yeux
dans une excellente pénombre
dans un matin sans encombre.

Brusquement, tu as fait le slalom
me fuyant dans la rue sans nom
ne me laissant qu’un adieu sans sortie
un village silencieux et sans vie.

Pourtant, je garde ton faux nom
doux nom, sauvage nom
douloureux nom, silencieux nom
abordage de mes bras et mes jambes sans nom.

J’embrasse ton mon, je lèche ton nom,
je pénètre ton nom
j’engloutis ton nom, je vomis ton nom
j’aime ton nom, je célèbre ton nom
j’enterre ton nom, j’exhume ton nom
j’oublie ton nom, je rappelle ton nom
j’enlace ton nom, je caresse ton nom
je dévêts ton nom, je mordille ton nom
je maltraite ton nom, j’enveloppe ton nom
je défais comme un paquet ton nom
je serre entre mes bras et mes jambes ton nom.

Je confonds ton nom
faux comme le mien
avec des mots sans nom, avec des gestes sans nom.

Giovanni Merloni

écrit ou proposé par : Giovanni Merloni. Première publication et Dernière modification 11  février 2013

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN : http://wp.me/p343bA-8F

CE BLOG EST SOUS LICENCE CREATIVE COMMONS

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 non transposé.