Mots-clés

001_vous, gens 01 180

Vous, gens rusés 

Vous, gens rusés,
vous, monstres titaniques
de la banalité
et de l’opportunisme
parasitaire,
pourquoi vous mettez
une obstination pareille,
un tel acharnement
dans l’exhibition
de votre vie
vulgaire
(que vous appelez
pratique
ou même logique)
en pesant salement
sur mon orgueil ?

002_vous, gens 02 NB 180

Vous, gens toujours
sains et saufs, toujours
à l’abri

vous, gens redoutables
pour vos faux airs
insignifiants, neutres,
équidistants

vous, gâcheurs
de vies innocentes
qui seraient heureuses

vous, grands chefs méchants
d’invisibles troupeaux
de la haine.

003_vous, gens 03 180

Vous, fabricateurs
de mensonges
n’ayant aucune honte
ni souci
pour votre manque
d’âme, pour votre esprit
vendu
et perdu,
je parle à vous
à toi, à lui
à ce ver
qui ne sait jamais
quoi répondre
et rougit,
le misérable…

004_vous, gens 04 180

Existent-ils
d’autres gens
qui ne sont pas d’accord
à se faire soumettre,
vider,
anéantir,
gommer,
comme une petite
tache,
un fil,
un cheveu,
restés, opiniâtres
et suicidaires
sur la feuille ?

Giovanni Merloni

005_vous, gens 05 180

P.-S.

Quelques jours
après, un type assez timide
et de tout dépourvu
que j’imaginais morbide
et forcément tordu
m’a pourtant fait sourire
par ses mots inattendus :

« Ce n’est pas de notre
faute
si la Règle de la vie
n’est pas poétique
du tout
et qu’elle nous marche
dessus
comme un tampon ! ».

G. M.

006_vous, gens 06 color 180

Giovanni Merloni

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.