Mots-clefs

001_une petite parenthèse 180

Le cirque de la vie

Le rideau se lève
sur deux types
plongés dans un litige
dont on perçoit les revers
lâches et mesquins.

Jusqu’au moment où
la scène s’affiche :
des singes apprivoisés
montent — jiiiiiiik —
et descendent — jiiiiiiik —
agrippés aux franges du rideau
tandis qu’un homme
grand et costaud
faufilant sa voix de baryton
dans un trombone
annonce l’exhibition
du lion…

En haut, près du trapèze
assis sur un ballon
Dieu en personne
assiste à la fête.
La peur incombe
d’une embarrassante
explosion involontaire
du ballon ainsi que
de l’ire de Dieu.

Les clowns se promènent,
ennuyés de leurs tristes chansons
ainsi que de leurs faces
et facettes théâtrales.

Jusqu’au moment où
(par une gifle ou une caresse
et des bruits de tambours,
par des coups de fouet,
par des poules en fuite,
par des désastres)
la grande pantomime démarre,
tandis que le trapéziste
se bouffe
jusqu’à se goinfrer
sur son fil suspendu ;
les lions
armés de dents et de pattes
se poursuivent en rond
par d’horribles grognements
(un pauvre loup affamé
faute de mieux est avalé
tandis que Dieu s’endort
et que l’holocauste est primé
par les applaudissements dévoués
d’un public désœuvré).

Le soir, on ramasse les croûtes,
les mégots des éventuels déçus
enfuis tout en cherchant dans l’air
le souvenir formidable, négligé,
d’un autre « cirque » extraordinaire,
désormais oublié.

Derrière le rideau, dans le noir
des lampes au magnésium,
sur les pointes de ses escarpins
usés, tout en se grattant
l’épine dorsale, elle se promène
ondoyant
la première danseuse
tandis que le vieux servant
(dentiste, bourrelier,
porteur, marchand de fourrures)
sorti de la verte bâche
va devenir mesquin et lâche
devant la télévision.

Pour ces êtres sur la paille
ne mangeant au dîner que la crème
de plusieurs entartages
il n’y a qu’à se faufiler
dans des routes sombres
où coulent des voitures
et des femmes. Là s’arrêtent
telles de tristes figures
les rimes de mon chant étranger.

002_Le-cirque-1 480

Giovanni Merloni

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.