Mots-clefs

001_couple noir et blanc 180

Giovanni Merloni, Une rencontre ratée, janvier 2015

Je te suis redevable

À présent, je sais bien
ce que j’aurais dû faire
ce que je n’ai pas fait
m’en dérobant, au contraire,
sous le prétexte de tes fautes
de tes silences
de tes grimaces.

Si je fouille là-dedans
dans nos rencontres dissymétriques
dans nos souffles biais
je vois ce que j’aurais pu donner
en échange de ton manque
de force et de courage.

Et pourtant
je te suis redevable
d’un après-midi
où j’ai ri, j’ai pleuré,
de ce jour de souffrance absolue
où j’ai sculpté
jusqu’au bout silencieux
de mon cœur,
pour y laisser ce que je ne savais pas
ce que je n’avais pas compris.

Je te suis redevable
de longs jours de silence
et de foudroyant bonheur.

Je te suis redevable
de cet étrange cynisme
qui m’a fait rouler en arrière
dans le néant et le vide.

Je te suis redevable
d’un « non » sec
que j’ai tranché de but en blanc,
sans hésiter,
de cette force absurde
de refuser l’amour
— pourquoi pas ? —
à jamais.

Si tu venais me chercher
dans la rue sombre,
tu ne m’aurais pas reconnu.
Ou alors, me voyant rire
et pleurer, indifférent
à la pluie battante,
tu n’aurais rien compris,
peut-être.

Giovanni Merloni

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.