Mots-clefs

002_Retour à Rome001 180

À tâtons

Tandis que par ta seule présence
tu mets en pièces
mon ancestral manque de sens
tandis que, sans poison,
tu me transformes,
ma vie avance à tâtons
par le seul héroïsme de hurler
traversant en un souffle
la tâche violette de la mer
automnale.

Tandis que tu caresses
les tendons crevés
de nos courses spasmodiques
nous nous cherchons
l’un l’autre
à tâtons
tout comme nous avons cherché
longuement,
tous seuls
à tâtons
le bout de l’obscurité.

Tandis que tu arrêtes le temps
enveloppant dans un nuage
les échos
de nos va-et-vient frénétiques,
nous nous effleurons
l’un l’autre
avec de fleurs incandescents
avec de mots indolents
tout comme nous avons effleuré
à tâtons
tous seuls
longuement
silencieusement
la vie, la mort
les histoires à nous
les histoires des autres…

Giovanni Merloni

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.