Mots-clefs

001_pantheon 180 J’étais

J’étais
un caillou roulé sur le goudron
un estomac dévoré par de joies
terribles, un corps
de carton-pâte ou de cire
déchiré par l’émoi soudain
d’une épreuve précoce.

J’étais
un épouvantail souillé
une œuvre pop déchirée
un album de famille vidé
de ses sourires.

J’étais
un costume inhabité
un geste engourdi
une ombre audacieuse
osant les labyrinthes et les échos.

J’étais
le hurlement de la mort
le silence de la mort
le hasard emprunté
sur une route
qui me tombait dessus.

J’étais
un geste héroïque
verrouillé dans un sombre
deux mètres pour deux.

002_caravaggio 180

J’étais
l’odeur sublime
de mes spermatozoïdes
morts par millions.

J’étais
un mot précurseur
gardé à vue
par de phrases faites.

J’étais
un souffle entre parenthèses
qui n’ouvrait pas de portes
aux joyeuses hypothèses
qui ne refermait pas non plus
le cheval fou de la vie.

J’étais
une torture subie
un indomptable sentiment
de culpabilité et d’espérance.

J’étais
un alibi rédigé en quatre copies
un dossier envoyé par la poste
aux parents, aux rides
aux cheveux gris
à la maison au sommet du lierre
aux persiennes cassées.

J’étais
un dessin
aux couleurs effacées
un baiser sans lèvres
une langue renfermée
sous en amas de pierre.

003_boulangerie 180

Je suis
les yeux dans les choses
la terre coagulée
le sang et la salive
d’une mort bénéfique
qui a raidi la mémoire
l’élégie du nécrologe fleuri.

Je suis
l’explosion de l’amour
les beaux jours
révélateurs des contrariétés.

Je suis
un corps ressuscité
au milieu des décombres.

Je suis
l’estomac
oubliant ses blessures
ses effrayantes douleurs.

Je suis
le regard imperturbable
devant les dessins
que la destinée trace
sur mon horizon de mouches :
d’abord le brouillard
ensuite le ciel gris
enfin le bleu de la nuit.

Je suis
une aube endolorie
et pourtant sereine
donnant de coups de pied
de joie et de peine
au milieu des feuilles mouillées.

004_mairie Xe 180

Giovanni Merloni

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.