Mots-clefs

Let’s spend the night together 

Des ombres confuses
jailliront en croquis de ton geste.

Vers le ciel se hisseront
brisant la sphère de pluie
la tête bleue et le corps d’une femme ravie.

Nous partirons en silence
las et gaillards, marchant au ralenti
dans les pas de l’ambulant
anéanti sous le poids des haillons
que la neige à remplis.

Telle une geôlière
qui endormit nos souffrances
nous berçant d’illusions,
l’autre ville nous fera cadeau
d’aubes tragiques
et matins souriants
avec cette obsession
de n’avoir aucune chance
de sortir des contours figés
des maisons orangées.

D’autres baisers confus
se mêleront aux attentes pénibles
au bout de couloirs déçus
devant les portes fermées.

Avec la bouche d’une fée
jetant sa fumée dans la jungle de nos jambes
lasses et nues
arrivera le soir sourd des cloches
arriveront les oiseaux remplis de plomb
apportant une autre vie,
parfaitement égale à celle-ci,
où nous demeurerons désunis.

Giovanni Merloni

le cagibi

Précédente version (publiée sur ce blog le 5 janvier 2013 (Ossidiana n. 2) :
De dessins équivoques jailliront,/de ta main habile. Vers le ciel/la tête bleue d’une femme heureuse/percera la sphère de pluie :/nous partirons las et gaillards/sans parler. Le lent voyage/d’un ambulant se traînant en haillons, bourré de neige.//La ville nouvelle qui déjà nous capture/va nous dompter en nous engourdissant/d’aubes tragiques et matins souriants/avec cette obsession d’une vie sans issue/dans les contours fermés de maisons orangées.//D’autres baisers équivoques/et d’autres attentes douloureuses arriveront/hors des hôpitaux devant les vitrines/tandis que des lèvres charnues jetteront/leur fumée lasse entre les jambes nues./Le soir sourd paraîtra, indifférent au son des cloches/et des oiseaux gonflés de plomb/tandis qu’une nouvelle vie se dénouera,/tout à fait pareille à celle qu’on a vécu/nous qui ne serons plus jamais ensemble.
G.M.

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.