Mots-clefs

Je suis une carcasse de vieille voiture

Je suis une carcasse de vieille voiture
une sardine raide morte,
rangée dans une boîte de laitons tordus.

Je suis une boule de poussière
jetée dans un précipice bleu.

Je suis le néon jaune de la nuit
les pas au milieu de chats ensommeillés
l’après-midi des vitrines
le soir des radios ondoyantes.

Je suis Venise
s’effondrant
dans des couches de salive.

Je suis la terre
qu’engloutit le monstre de pierre.

Je suis la route qui s’éloigne
escortée par les arbres peints en blanc.

Je suis la solitude désemparée
d’un flipper ébranlant le vide du bar.

Je suis les rêves bourdonnants
d’hommes essoufflés qui cherchent le vent.

Je suis l’adieu aux villes du nord.

Je suis Bologne débonnaire,
je suis Rome étourdie.

Je suis le brouillard
qui s’installe dans les jambes.

Je suis le gel
de n’avoir plus de paroles.

Giovanni Merloni

045_io sono un rottame_740

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN

 

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.