Mots-clefs

roma fiume

Tout seul je marchais, le soleil à la nuque

Tout seul je marchais, le soleil à la nuque
distrait par le jour. Dans l’ombre des murs
je trouvais réfléchis tous mes jours étalés,
des jours heureux ou alors copiés et de manière,
inspirés au cri du « berger errant »
dans un pré « à cinq heures du soir »
(en moi je ressentais Pavese revêche
son amour déçu s’écroulant pour toujours,
ou alors Kafka et Brecht me parlaient
en changeant brusquement
mon panorama).

Je fus aux pieds d’une statue du Pincio
et là d’un coup mes pas se rebellèrent
envieux de colorer par de mots différents
les humides maisons, les chœurs, les murmures.

Sur le Capitole chevauche Marc-Aurèle
autant de puissance dans ses yeux
m’étonne : Moravia, Pasolini et Carlo Levi
sont les idoles de cette heure.

Je suis tombé sur un visage connu
entouré par ces cheveux clairs
et dans ses mots lointains
j’ai retrouvé les pas sur l’herbe
et cette question insistante.

Ce visage venait avec moi, qui me manque,
et j’en copie les yeux
dans la mer de voix immortelles
(de Mann, de Camus et Bassani)
qui sont les miennes, maintenant.

Défaites ce visage
et vous découvrirez, je vous dis
dans ses yeux déchiffrés votre mort
(elle même vous parlera
telle une navrante sirène).

Ô mer immense
J’ai deviné ton regard
J’ai peint en noir un couchant
qui était clair ;
cette mer c’était toi
dans son visage je t’ai reconnue
qui parlait par douces paroles.

omino verde 62

Giovanni Merloni, 1962

Te haïr ?
Cela m’était bien facile
au pied de cet horrible monument
au soldat inconnu.
Je cheminais dans ma Rome à moi,
tout seul, avec mes poètes
sans jamais te trouver.
Pourtant
si par hasard je te rencontrais
tu m’irritais
alors je copiais mon agacement
parmi ces paroles.

Je retrouvais tes yeux
que j’explorais avec assez de confiance,
(et je copiais la confiance)
atteignant, désormais
ma parfaite solitude. Et ce rude plaisir
d’effondrer mes souvenirs dans les pas.

Giovanni Merloni

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN 

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.