Mots-clefs

001_musa_musetto antique 740

Giovanni Merloni, 2004-2013

Muse, musique, museau, minois (1977)

Muse, musique, museau, minois
on se promène dans Prague
toi, tes coudes blancs, ronds
moi, mes mollets gelés
le nez ensommeillé
les yeux presque fermés
fixant des coins de neige
de lacs de châteaux de cathédrales.

J’ai creusé un tunnel
dans ton corps. Depuis  l’enfance
je fus ton amant
ton accompagnateur
jouant des mots de l’amour
tandis que tes cuisses
frôlaient la rosée du pré
la somnolence des arbres
au raz du sol.

Ton cou de cygne
pardonne-moi
sortait interrogatif
de ce foulard
qui résumait
tel un ancien parchemin
l’arc-en-ciel d’une cascade
de frais baisers
de jambes miennes et tiennes
enchevêtrées endormies
chaudes et mouillées
pédalant vers le drap
des chevaliers en marche
collé au plafond

C’était la bataille
de lances et massues
et carapaces de cuir
de dentelles et de vieux habits
à plusieurs couches
j’avais des mains de glace
livides, blessées
la bouche brûlée
les yeux noircis.

J’étais  comme un automate
qui dort, effondré
dans un rêve enrhumé
soumis à la fatigue
la plus sombre
pourtant anxieux
de te chercher à la nage
au milieu de poissons bleus
dans le calme bizarre
d’un fleuve vert marin
m’imaginant
poursuivant acharné
de tes cheveux humides
de ton corps rose.

002_musa_musetto 740

Et c’était le déjeuner sur l’herbe
les beignets sur le cou
la fougue Rubens
qui m’assaillaient
comme une sentinelle
Isabelle
qui me brûlaient
comme une torche olympique
Angélique
qui me durcissaient
comme un diamant
Bradamant
et me gonflaient
comme une montgolfière
Élisabeth Première.

Giovanni Merloni

écrit ou proposé par : Giovanni Merloni. Première publication et Dernière modification 27 février 2013

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN : http://wp.me/p343bA-ao

CE BLOG EST SOUS LICENCE CREATIVE COMMONS

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 non transposé.