Mots-clefs

001_replay rupture def 740

Giovanni Merloni, 1991-2013

Tu es le soleil et la pluie

I
Tu as ta même voix,
légère, de verre sur le verre.

Tu me parles encore,
au téléphone, quand je te vois.
Mais, tu ne m’aimes plus.
Il me semble toujours que tu le dise.

002_balduina BN 740

II
Tu es le soleil et la pluie.
Le soleil brûlant dans le creux de la main,
la pluie des larmes brûlant les yeux.

003_d'oro BN 740

III
J’avais perdu quelque part un mot,
un vers sans rime : c’était le gouffre
et, sous-entendue, la mort.

J’avais perdu un mot,
j’ai retrouvé ton nom.

Tu es passée, gauche et solennelle :
j’oublie tout et me souviens de tout.

004_belsito BN 740

IV
Je te dois un amour qui roule à terre
en bas de l’escalier.

Je te dois un amour merveilleux
et intime, qui s’effondre
dans un abîme sublime.

Je te dois une joie étincelante,
brûlante, qui pourtant
même sans mourir
se volatilise.

005_balduina BN 740 Giovanni Merloni

Texte en ITALIEN

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.