Étiquettes

001_rêve 1974 180Giovanni Merloni, Rêve avec arbre et luminaires, 1973

Dans le château de tes oreilles

I.
Mystérieuse
aimable
gymnique
ironique sardonique satanique
filmique
oui, bien sûr, filmique.
Figurante, vedette
chemisette
roquette
raquette
guinguette
drôle
(ayant le)
physique du rôle

tu es
mon étui, mon tiroir
ma commode, ma boîte
mon fauteuil qui boite
et pourtant tu n’es pas
pas du tout maladroite.

II.
L’amour fait parler.
Un chuchotement pourtant
peut désintégrer
le château de tes oreilles.

Il suffit de deux cent mille
mots déplacés, jetés
par avarice, par exagération
pour qu’on se retrouve reclus
dans une toile d’araignée
dans une impasse
dans un cagibi détruit.

On n’a jamais été libres
ni riches ni indestructibles,
on n’a jamais été
superficiels
ni profonds non plus.

L’amour fait taire.
Un chuchotement pourtant
peut fomenter une danse
(effrénée)
dans le château de tes oreilles.

Giovanni Merloni

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.