Mots-clefs

001_disegno train001 180Le train est parti, il nous a séparés

Le train est parti, il nous a séparés
nous jetant sur des terres hideuses
nous ravissant même les paroles.

Au départ, c’était toi qui essayais
à me donner des caresses,
des raisons,
et pourtant tu m’étais séparée
par cette vitre
par ce voyage t’affairant
par ces autres t’adressant
la parole.

Le train est parti
emportant son bagage fragile
qui pourtant traîne ignare
dans la course précipitée.

Ce quai sans bagages
rassemble ce torrent de larmes
inutile, sot, douloureux
qui pourtant reste ici, immobile,
pour toujours.

002_stazione aia 180

Giovanni Merloni

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.