Mots-clefs

001_des carrosses 180

Des carrosses sous les pieds

Tu viendras ici, de retour
d’un voyage
sinueux, infini
sur le fond de la mer,
en donnant à mon cœur
le sourire
de tes yeux
de verre.

Jeune et fraîche,
tu voleras dans mon ciel te leurrant
qu’il y a
des carrosses sous tes pieds
effleurant sur les cimes des montagnes,
la pierre de mes ancêtres.

Si je pense que c’était toi,
juste toi, qui me traînait
dans les tourments !
En ces heures
désespérées, volées
à la paix, au bon sens
je ne pouvais pas savoir
qu’un beau jour
je trouverais
cette douleur
merveilleuse.

Nous marchons, maintenant
avec nos discours frivoles
insouciants de l’horizon plat
pesant au-dessus de nos yeux
comme un vide
où se perdent toutes choses.

002_des carrosses

Je ne sais plus rien
de toi, ni de ce qui nous attend
dans ce lit de feuilles.
Je sais pourtant
que cette douleur a servi
à te faire retourner.

Giovanni Merloni

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.