Mots-clefs

001_jour et soir (12) 180

Jour et soir 

Pendant le jour, les rues
cherchaient leur souffle
en vain.

Les ombrelles des pins
retournées par le vent
flanquaient vivement
de gifles et de poings
contre les fils du ciel
ou alors accordaient
une rapide caresse
distraite et gelée
au silence embarrassé
de notre solitude
à deux.

Au soir, la tempête
d’un coup s’évanouissait. La vie
retournait, égarée,
au milieu des lumières
avec une musique hardie
qu’on aurait dit scandée
par l’insistante prière
d’un cœur même trop petit.

Et pourtant, c’était grand
ton amour, quand, le soir,
ta petite main s’effondrait
dans ma main,
quand, toujours inattendu,
un vent impromptu
taquin et voleur
empruntait brusquement
la saveur longtemps rêvée,
notre joie n’ayant duré
que le temps d’un instant.

002_jour et soir (23) 180

Chaque soir
nous nous sommes embrassés.

Chaque jour
nous nous sommes quittés.

Giovanni Merloni

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.