Mots-clefs

001_hervé 180

Par le filtre embué de la baie vitrée

Je ne crois pas au péché.

Le bruit triste de la pluie
brise la peau gelée de la nuit.

Je ne crois pas à la mort injuste
parce que l’homme l’attend.

Par le filtre embué de la baie vitrée,
je découvre le sens de ma vie.

Par l’insistance de l’eau qui court,
je devine le danger du monde.

Par la faible défense du verre craquelé,
je saisis son mensonge.

Giovanni Merloni

002_hervé 180

003_hervé 180

Merci à Hervé Lemonnier, qui a su donner une touche de son esprit libre et intransigeant à mon travail de révision de ce texte.

G.M.

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme toutes les autres poésies publiées sur ce blog.