Mots-clefs

,

libia

Viale Libia, Rome, photo de Giorgio Muratore, da Archiwatch

Tes cils font des tours (Vers un atelier de réécriture poétique n. 23)

185_Tes cils clairs font des tours (Avant l’amour n. 23)

Juste au lendemain d’un lundi de Pâques finalement ensoleillé, je vous emmène… la dernière poésie du recueil « Avant l’amour » ! Ce ne serait pas vraiment la dernière, car il y a trois autres poésies dans ce recueil. Elles ne figureront pas dans cette réécriture. Vous pouvez en tout cas, si cela vous intéresse, lire les textes relatifs suivant le lien ci-dessous :
X pour la poésie « Il est parti ;
Y pour « Un soleil, un ciel rose » ;
Z pour « Vous voici mon cœur noir ».
Ces trois poèmes ont eu d’ailleurs de tout petits changements.
La poésie que je publie ci-dessous se montre par contre assez différente vis-à-vis de la première version. J’ai invité Angèle Casanova – qui m’avait déjà fait le cadeau d’une belle lecture de mon billet sur Gênes lors des vases communicants de mars avec Piero Cohen-Hadria – à me transmettre ses conseils, suggestions et commentaires même après la publication. Tous ceux qui ont envie de dire quelque chose peuvent aussi le faire ! Je vous remercie en avance !

Giovanni Merloni