Mots-clefs

001_je ne suis pas seul 001 180
Je ne suis plus seul

Souriant, tu sais comment ouvrir
le coffre-fort de ma poitrine,
cet étal sans vitrine,
ce livre sans figures,
ce lit sans couverture,
ce village sans pages,
cette chanson sans titre.

Serrant tes lèvres
tu sais comment enlever le fatras
des microfilms,
des pistes de mots,
le serpent de gomme
de mes sièges aveugles, à tâtons,
au sous-sol de la vie.

Fermant tes yeux
tu sais comment jeter
aux orties
le corps décomposé
d’une sirène meurtrie
aux yeux blues et violets
aux gestes compulsifs
aux mots téléphonés
aux caresses brisées.

Ouvrant tes yeux
tu sais comment effacer
les sentiers nuageux
de mes labyrinthes,
comment me convier
à tes étreintes liquides
caressées par le soleil.

Par un geste invisible,
tu sais comment redonner
à mes pas
la fougue rageuse
d’un rythme assuré
tu sais comment laisser bondir
nos voix
telles des lentes espérances
au dehors de nos bouches.

002_je ne suis pas seul aph 002 180

Souriant,
serrant les dents
renonçant à fuir, résistant
les yeux fermés,
les yeux ouverts,
tu sais comment
libérer mes gestes
des enchevêtrements idiots,
des pièges et des béquilles
de traversées stériles,
où je me dérobais aux rêves,
en recouvrant d’ombres
ma spasmodique envie
de lumière.

Je ne suis plus seul.

Giovanni Merloni

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.