Il faut dire que Palladio savait très bien dessiner !
Ses architectures ne sont pas un but en elles-mêmes, elles s’ouvrent au territoire, elles le créent même, en le transformant, l’inventant à nouveau, sans qu’il y ait besoin de machines à dessiner ni de géométries monumentales à graver sur les sols tels des signes brutaux qu’on voudrait emblématiques sinon charismatiques.
Sa leçon d’urbanisme réside dans le respect du territoire, dans la lenteur, dans le dialogue de l’architecture avec la ville. Un dialogue qu’on ne peut pas confier à des personnes qui ne savent pas et surtout ne veulent pas parler.

Archiwatch

Palladio_La_Rotonda

biscarrosse2012 su:

« Palladio sì che sapeva disegnare ! Le sue architetture non sono mai fini a se stesse, si aprono al territorio, anzi lo creano, lo trasformano, lo reinventano senza bisogno di tecnigrafi, stecconi, segni tanto emblematici da essere alla fine brutali. La sua lezione urbanistica è nel rispetto del territorio, nella lentezza, nel dialogo tra l’architettura e la città. Un dialogo che non si può affidare a persone che non sanno e soprattutto non vogliono parlare. »

View original post