Mots-clefs

rigoletto avalanches

Giovanni Merloni, Rigoletto (part.) 1991

Au bout des rues

Au bout des rues
d’une ville gravée à peine
le blanc sur le blanc
le noir sur le noir
le rouge sur le rouge
le violet sur le violet

soudainement s’entr’ouvre
une petite porte
laissant glisser
les flots innombrables
des couleurs
et des nuances

avec le mouvement
le bruit, l’excitation
l’ivresse
la surprise de ta robe
jetée sur mon lit,
de tes yeux
scrutant la fenêtre,
de ta bouche
savourant le silence,
de ton parfum
amadouant mon rêve.

Giovanni Merloni

De « Il treno della mente » (« Le train de l’esprit »), Edizioni dell’Oleandro, Rome 2000 —  ISBN 88-86600-77-1

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog. 

TEXTE ORIGINAL EN ITALIEN