Mots-clefs

ÉCRIRE…

Puisque je ne pouvais pas
Oublier ce que mon corps a subi
Ululer à la Lune ce que mon âme a perdu
Rêver impunément d’un paradis inexistant,

Longuement j’ai attendu que ma main
Écrive sur le sable des histoires farfelues
Sans queue ni tête et surtout désarmées.

À l’envers, par mille portes et fenêtres
Un plateau de théâtre a jailli de ma page,
Terrain vague pour des hommes sincères
Radeau branlant pour des femmes prospères
Escamotage aérien et souterrain gage
Seulement pour vous transmettre mon être.

Giovanni Merloni