Mots-clefs

000_b_modifié-1 480 Je l’ai créée jusque du fond de toutes les choses
les plus chères pour moi, et je ne sais pas la comprendre.

(L’ho creata dal fondo di tutte le cose
che mi sono più care, e non riesco a comprenderla.
Cesare Pavese, Incontro, dans Lavorare Stanca, 1936)

001_boh c'est mon cri_180

C’est un mot qui m’obsède
ce Boh interrogatif
ce Boh indifférent
ce Boh la Bouche pleine
ce Boh sans aucun élan
ce Boh que j’entends encore :

Caïn, où est Abel ?
Boh ?
Caïn, où est Abel ?
J’en sais rien…

J’ai toujours eu le Bonheur
d’être né Bourgeois Border line
d’être tôt devenu Bohémien
ensuite flâneur de Boulevards
habitué de Bouquinistes
de Baguettes tradition
de Bistrots près des stations
du métro Bastille.

Mais pourquoi préfère-t-il Boiter
dans une capitale Bruyante
sous un ciel Brumeux ?
Boh ?

002_Giordano_Bruno NB 180

Au centre de la place rectangulaire
de Campo de Fiori, à Rome
survit, debout, au centre des ombrelles
Blanches du marché, sérieuse,
toujours effondrée en difficiles pensées
hérétiques, intelligentes, modernes
la statue de Giordano Bruno.

Mais, pourquoi ont-ils brûlé Bruno ?
Boh ?

Là-bas, au pied du Bronze, parmi
les fleurs, fleurit une Boulangerie
qu’on appelle forno ; là même un Bistrot
nommé trattoria : là dedans des Bourgeois
se déguisant en Bohémiens Bavards
échangent des mots d’incompréhension
avec des Bouquinistes Border line.

Quoi disait le Bouquiniste, au juste ?
Boh ?
Quoi répondait le Bohémien ?
Boh ?

003_navona 180

On appelait tout cela Bel paese, Bel endroit
aux toits ensoleillés, aux Bancs de pierre
aux coupoles Baroques de Borromini et Bramante
aux statues envoûtantes de Bernini
aux cathédrales de Brunelleschi
aux peintures de Botticelli
Beato Angelico, Giovanni Bellini.
Rome, Florence, Bologne.

On m’a dit qu’il est parti !
Mais pourquoi s’est-il Banni tout seul ?
Que va-t-il faire à Bologne ?
Boh ?

004_archiginnasio NB - copie

Ce fut ma Balance Branlante
Brûlant sans soucis les distances
entre Boh et Bologne
ce fut elle, la Bêtise
de chercher le Bonheur
qui tant pis, m’amena la Bonne
humeur, la Belle ivrogne
en compagnie de Berthe
de Barbara et Béatrice
et aussi de Bérénice.

Déjà Bologne c’était au delà
des Bornes ouatés des Apennins
et Bientôt les arcades, Bleutées
par la Brume de l’été,
Bienveillantes comme des Berceaux
infinies au-dessus de mon Béret
pouvaient Bouleverser mes Béates
résolutions d’aller jusqu’au Bout

Pourtant, il avait Beaucoup
de Bonnes intentions
et aussi d’idées Bonnes.
Pourquoi n’a-t-il pas su
Badigeonner les petites Blessures
Qui lui cassaient la figure ?
Boh ?

005_Stazione di Bologna 2 Agosto 1980 180

Sous la menace des Bandits assassins
cachés derrière une Bombe lâche
Bologne ne se fit abattre, mais depuis là
on n’a pas su s’adapter à la Besogne
de se Battre contre les Brutes
on a préféré naviguer à la Bouline
s’adonner à la dérive, s’accrocher aux Bouées ;
certes, Bosser, mais sans jamais
Bondir sur la scène, la Bouche Bée
éventant la Bannière de la Belle liberté.

Ensuite il est reparti, aimanté par une Boule
de verre, qu’une Bohémienne Blonde
lui lançait, le prenant pour une quille
de Bowling.
Ah, vraiment, laisse-t-il Bologne ?
Pourquoi ?
Boh ?

006_piazza di spagna BN 180

Brinquebalant, une à une les années quatre-vingt
se sont échouées, telles des Brins de Buée
sur la vitre Brisée d’une fenêtre romaine
ou d’en haut d’un Balcon. Au Bureau
le temps s’épuisait, les mots se Brouillaient
et plutôt que faire du Bien on Badinait
avec des solutions qui seraient Balayées
avant de naître, ratées. Rien ne Bougeait
sous le soleil de Rome. Bien sûr
on faisait du Bruit, on Babillait
on se rendait dans des Boîtes, on se déshabillait
on s’aimait au Bout de souffle, on hurlait :
Bonjour, Bonsoir, Bonne nuit !

C’est pour qui le Bon plan, le Beau prix
les voyages aux Bermudes, les vacances à Bilbao ?
Boh ?

007_paris 2006 180

Un Beau jour, Bécassine est venue
experte de Bonnard et de Braque
anxieuse de Boccioni et futur-Balla
emmenant le Bonheur des cartes postales
le plaisir des mots Bizarres, Barbouillés
aux Bords cornés des Bandes dessinées,
ajoutant la Béatitude d’une amitié de loin
avec le Besoin retrouvé
de lancer des Bribes de chair et de sang
au-delà de la mer Bouleversée
au-delà des montagnes Blanches.

Elle m’écrivait depuis Bayonne ou Blaye
de Sévres-Babylone ou de Brest
(toujours Bourrée d’une pluie qui ne cesse)
elle me racontait déjà les Balades
de Bastille à rue du Bac
de la Bibliothèque à Bonsergent
je lui renvoyais la poésie de Bassani
le conte de Buzzati
la nouvelle de Boccace.

Mais pourquoi, un Beau jour
Bécassine se rendit à Bordeaux ?
Boh ?

008_l'animalité NB 180

Carte postale reçue d’un ami de Bordeaux

Tandis que lui, il voulut Baigner
ses draps dans le Bleu-jaune
de la Garonne. Au Bord de quelle
illusion voulut-il se Bercer ?
Boh ?

Giovanni Merloni

(cliquez sur les images si vous avez envie de les agrandir)

écrit ou proposé par : Giovanni Merloni. Première publication et Dernière modification 15 octobre 2013

CE BLOG EST SOUS LICENCE CREATIVE COMMONS

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 non transposé.