Mots-clés

002_recollets 02 180

Bar d’été en plein air dans l’enclos des Recollets (Paris Xe)
siège de l’Ordre des Architectes français

Pour le reste de ma vie

I
Je voudrais prendre un bain
dans une cascade,
qui gratte les cendres
de cette guerre,
qui dissolve
l’embarras de tes mots
la boue des marais
les excréments
des pigeons morts,
qui lave enfin
le vomissement et le sang
de ma peur de pâtir.

J’aimerais bien m’emparer
à nouveau
de mon corps sans poids
de ma peau sans couleur
de ma tête sans nuages.

Car je désire t’étreindre
au milieu d’arbres légendaires
dans un tableau de Léonard.

Je suis prêt désormais
à jouer avec ce feu
qui nous avait attiré
autant de risques,
qui nous avait incrusté
autant de blessures.

Encore une fois,
je me décide à me perdre
dans le rocher solide
de ton regard
dans la pagaille avide
de ton souffle
dans les ellipses brûlantes
de tes bras.

003_recollets 03 180

Bar d’été en plein air dans l’enclos des Recollets (Paris Xe)
siège de l’Ordre des Architectes français

Pour le reste de ma vie
je garderai ce sourire
qui me rend compréhensif
et même complice
des événements imprévisibles
qu’une existence nouvelle
ouvrira brusquement
telle une porte inhabituelle
où s’invitera la tempête
de soleil et de vent.

À l’orée de cette vie, j’aspire
à l’ordre de cristal d’une maison liquide
transpercée par un soleil vert.

Je n’attendrai que toi,
fleur jaillissante
au milieu d’un bouquet
d’intentions sauvages,
unique lectrice sage,
capable de retrouver
dans mon livre tristounet
ce que tu y avais
farouchement emprunté,
ce que tu y avais
distraitement glissé.

004_recollets 04 180

Bar d’été en plein air dans l’enclos des Recollets (Paris Xe)
siège de l’Ordre des Architectes français

II
Il faudrait se tenir à l’écart
de tous ceux qui théorisent
leurs provisoires équilibres
de tout ceux qui sans freins
font rebondir leur angoisse.

Il faudrait se tenir à l’écart
de tous ceux qui font arme de tout
pour nous traîner,
inévitablement, ailleurs.

Il faudrait se tenir à l’écart
de tous ceux qui sans bornes
aiment la vie.

Il faudrait se tenir à l’écart
de personnes comme moi
et comme toi.

005_recollets 05 180

Bar en plein air dans l’enclos des Recollets (Paris Xe)
siège de l’Ordre des Architectes français

Giovanni Merloni

Cette poésie est protégée par le ©Copyright, tout comme les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.

TEXTE EN ITALIEN