Mots-clefs

fata 1 180

Louis Malle, Les amants (1958)

Work in progress : Ossidiana «la fata»

Chers lecteurs et lectrices,
Au beau milieu d’une « pause de travail » qui me prendra une dizaine de jours à peu près, je vous envoie le premier fruit de cet engagement. Il s’agit bien évidemment de « work in progress », c’est-à-dire d’un travail qui nécessite encore d’autres passages.
Mais, dorénavant, vous pouvez trouver ici, si cela vous intéresse, la totalité des 68 poèmes du recueil « Ossidiana », qu’on peut aussi lire « en continu », renversés par rapport à l’ordre chronologique, à partir du tag-mot de passe Ossidiana figurant dans le « nuage » sur le côté gauche de la page d’accueil.
L’engagement qui m’attend, avant de considérer comme accompli mon devoir envers ce morceau encore vif et important de mon « vécu désormais révolu » — un « vécu » partagé avec nombreux amis, amies et personnages de Bologne et d’Emilia-Romagna qui sont encore là ou alors ont disparu, hélas —, ce sera surtout celui de retravailler une à une les poésies encore imparfaites vis-à-vis de la langue française, gardant aussi, ici et là, quelques petits manques par rapport à sa signification profonde et intime. Mais j’ai aussi l’ambition d’aller au-delà de cette indispensable « fidelité » à chacun de ces « fragments d’un discours amoureux ». Il faut que ressuscite « l’autre histoire » — qui ne peut pas se réduire à l’histoire d’un instant, d’une rencontre, du colloque d’un couple assis dans une « paninoteca » ou dans un banc public —, il faut qu’elle devienne compréhensible, même si filtrée, forcément, par le respect et la pudeur dont je suis redevable envers ces mémoires « sacrées » et la personne qui vit à côté et derrière ce personnage qui a voulu spontanément assumer le prénom d’Ossidiana. Le nom d’une pierre aussi exotique que volcanique : exubérante, explosive et, en même temps, capable de rassurer, de donner un sens aux mots qui lui sont adressés avec dévotion mais sans  précautions. Des mots, des gestes et des attitudes révélateurs parfois d’embarras, d’incertitude,  d’énergies déplacées et excessives… D’ailleurs, il n’y a rien de plus beau, dans une rencontre amoureuse, que de voir pardonnés ou même aimés nos défauts et  inaptitudes « graves » !
En général, au bout de cette période de « restructuration » obscure, à laquelle je me condamne pourtant volontiers, je compte pouvoir rendre « le portrait inconscient » encore mieux adapté aux exigences des lecteurs et lectrices moins superficiels, auxquels s’adressent toujours mes pensées, mes soucis et mon désir de leur donner à lire (et à voir) quelque chose de sincère et de beau.

ARCHIVES DE TAG: OSSIDIANA

Drôle d’histoire, 1975 (Ossidiana n. 1)
01
Mardi
Jan 2013

Let’s spend the night together, 1976 (Ossidiana n. 2)
05
Samedi
Jan 2013

Derrière tes yeux verts de clairière, 1975 (Ossidiana n. 3)
10
Jeudi
Jan 2013

Madame Rubens, 1975 (Ossidiana n. 4)
11
Vendredi
Jan 2013

Un voyage à pied, 1975 (Ossidiana n. 5)
16
Mercredi
Jan 2013

S’achemine l’été, 1976 (Ossidiana n. 6)
18
Vendredi
Jan 2013

Je ne bouge pas, 1976 (Ossidiana n. 7)
19
Samedi
Jan 2013

Elle me sourit, ma fée (Ossidiana n. 8)

21
Lundi
Jan 2013

Le printemps est ta main, 1975 (Ossidiana n. 9)
23
Mercredi
Jan 2013

L’automne est tes cheveux, 1975 (Ossidiana n. 10)
25
Vendredi
Jan 2013

L’hiver est ta bouche, 1975 (Ossidiana n. 11)
26
Samedi
Jan 2013

Miroir d’un appartement d’étudiants, 1976 (Ossidiana n.12)
28
Lundi
Jan 2013

Sa maison redevient centre, 1976 (Ossidiana n. 13)
02
Samedi
Feb 2013

Coraçon maldito, 1976 (Ossidiana n. 14)
02
Samedi
Feb 2013

Ces gens, 1975 (Ossidiana n. 15)
21
Jeudi
Feb 2013

Les voies possibles, 1975 (Ossidiana n. 16)
18
Lundi
Mar 2013

Cette enfant gravement malade, 1976 (Ossidiana n. 17)
19
Mardi
Mar 2013

Enclos de la solitude, 1976 (Ossidiana n. 18)
01
Lundi
Apr 2013

Je soutiens mon corps de pantin blessé, 1976 (Ossidiana n. 19)
02
Mardi
Apr 2013

Le lest, 1976 (Ossidiana 20)
03
Mercredi
Apr 2013

Un homme ombrageux, capricieux, 1975 (Ossidiana n. 21)
04
Jeudi
Apr 2013

Ma semaine à moi. Lundi, 1975 (Ossidiana n. 22a)
08
Lundi
Apr 2013

Ma semaine à moi. Mardi, 1975 (Ossidiana n. 22b)
09
Mardi
Apr 2013

Ma semaine à moi. Mercredi, 1975 (Ossidiana n. 22c)
10
Mercredi
Apr 2013

Ma semaine à moi. Jeudi, 1975 (Ossidiana n. 22d)
11
Jeudi
Apr 2013

Ma semaine à moi. Vendredi, 1975 (Ossidiana n. 22e)
12
Vendredi
Apr 2013

Ma semaine à moi. Samedi, 1975 (Ossidiana n. 22f)
13
Samedi
Apr 2013

Ma semaine à moi. Dimanche, 1975 (Ossidiana n. 22g)
14
Dimanche
Apr 2013

« Quel destin ? », 1975 (Ossidiana n. 23)
27
Lundi
May 2013

Je prends l’habitude de te quitter, 1976 (Ossidiana n. 24)
27
Lundi
May 2013

La missive, 1975 (Ossidiana n. 25)
15
Vendredi
Nov 2013

Sans domicile fixe, juin 1975 (Ossidiana n. 26)
07
Mardi
Jan 2014

Riche d’un enthousiasme sans abri, 1976 (Ossidiana n. 27)
30
Dimanche
Mar 2014

1Au milieu de deux barques, 1975 (Ossidiana n. 28)
01
Mardi
Apr 2014

Je pourrais devenir même insouciant, 1975 (Ossidiana n. 29)
03
Jeudi
Apr 2014

Je me suis aligné, 1975 (Ossidiana n. 30)
07
Lundi
Apr 2014

Par la seule force de ton sourire, 1975 (Ossidiana n. 31)
09
Mercredi
Apr 2014

Le moment est venu, peut-être, 1975 (Ossidiana n. 32)
11
Vendredi
Apr 2014

Des moyens possibles, 1975 (Ossidiana n. 33)
12
Samedi
Apr 2014

Pour ramasser un sens accompli à cet espoir, 1975 (Ossidiana n. 34)
16
Mercredi
Apr 2014

San Marco à l’aube, 1975 (Ossidiana n. 35)
16
Vendredi
May 2014

La vie c’est un drôle de jeu, 1975 (Ossidiana n. 36)
23
Vendredi
May 2014

À défaut d’un amour partagé, 1975 (Ossidiana n. 37)
05
Jeudi
Jun 2014

Un oiseau bleu, 1975 (Ossidiana n. 38)
19
Jeudi
Jun 2014

Une petite parenthèse, 1975 (Ossidiana n. 39)
23
Lundi
Jun 2014

Les objets inutiles, 1976 (Ossidiana n. 40)
24
Jeudi
Jul 2014

Chaque jour, je t’attends, 1975 (Ossidiana n. 41)
01
Vendredi
Aug 2014

Le projet d’une poésie, 1975 (Ossidiana n. 42)
18
Dimanche
Jan 2015

La poésie déchirée, 1976 (Ossidiana n. 43)
20
Mardi
Jan 2015

Derrière les persiennes, 1975 (Ossidiana n. 44)
28
Jeudi
May 2015

Promenade à Villa Ghigi, 1976 (Ossidiana n. 45)
03
Vendredi
Jul 2015

Miroir d’un appartement d’étudiants, 1976 (Ossidiana n.46)
04
Samedi
Jul 2015

Ton visage porte ton nom, 1975 (Ossidiana n. 47)
05
Dimanche
Jul 2015

Depuis, 1975 (Ossidiana n. 48)
08
Mercredi
Jul 2015

Elle se vautre dans le rêve, cette vie vagabonde, 1975 (Ossidiana n. 49)
15
Mercredi
Jul 2015

Pour aimer, il faut demeurer seuls, 1975 (Ossidiana n. 50)
17
Vendredi
Jul 2015

Pour te faire plaisir, 1976 (Ossidiana n. 51)
22
Mercredi
Jul 2015

Un train d’ombres, 1976 (Ossidiana n. 52)
24
Vendredi
Jul 2015

Dans un instant je pars, 1975 (Ossidiana n. 53)
26
Dimanche
Jul 2015

La longue écharpe de tes mots, 1975 (Ossidiana n. 54)
29
Mercredi
Jul 2015

Pendant ces jours, 1975 (Ossidiana n. 55)
31
Vendredi
Jul 2015

Tu es toutes les femmes, 8 mars 1975 (Ossidiana n. 56)
24
Lundi
Aug 2015

J’ai décidé de t’écrire, 1975 (Ossidiana n. 57)
01
Mardi
Sep 2015

Le même enthousiasme distrait, 1975 (Ossidiana n. 58)
07
Lundi
Sep 2015

Nous habitons dans un hôtel, 1975 (Ossidiana n. 59)
13
Dimanche
Sep 2015

Des mots abrupts, 1975 (Ossidiana n. 60)
16
Mercredi
Sep 2015

Pour le reste de ma vie, 1975 (Ossidiana n. 61)
22
Mardi
Sep 2015

La meilleure école, 1975 (Ossidiana n. 62)
28
Lundi
Sep 2015

Sur ta robe rouge et grise, 1975 (Ossidiana n. 63)
10
Samedi
Oct 2015

Zigzaguant à rebours, 1975 (Ossidiana n. 64)
04
Mercredi
Nov 2015

Je réussis à ne pas m’effondrer, 1975 (Ossidiana n. 65)
07
Samedi
Nov 2015

Au bout des rues, 1975 (Ossidiana n. 66)
12
Jeudi
Nov 2015

À la mer, 1975 (Ossidiana n. 67)
25
Mercredi
Nov 2015

Adieu, addio, ciao, arrivederci, 1976 (Ossidiana n. 68)
14
Lundi
Dec 2015

fata 2 180

Louis Malle, Les amants (1958)

Giovanni Merloni

Les poésies du recueil « Ossidiana » sont toutes protégées par le ©Copyright, comme d’ailleurs les autres documents (textes et images) publiés sur ce blog.